EXPOSITION — MARC COUTUREAU

Vernissage avec l’artiste le mardi 30 avril à 18h30 !
Rencontre échange avec l’artiste le mercredi 8 mai à 17h00


EXPOSITION — ROMAIN THIERY

Vernissage avec l’artiste le mardi 16 avril à 18h30 !


Romain Thiery, né en1988 est un auteur photographe et pianiste passionné français. Il réalise des œuvres photographiques témoignant de son double attachement au piano et à la photographie.

Romain Thiery s’est lancé dans un travail photographique à la quête des pianos oubliés. L’idée de sa démarche artistique est venue de son enfance. En effet, fils d’une photographe, Romain se souvient d’avoir suivi sa mère dans ses projets photographiques. De plus, il a commencé à apprendre le piano dès l’âge de cinq ans. Pianiste amateur comblé par Chopin, Satie ou Bach, c’est naturellement qu’il a décidé de lier ses deux passions dans un seul et même projet : Requiem pour pianos. 
Il estime que le piano est profondément enraciné dans les profondeurs de notre culture, et il a cherché à explorer l’instrument sous un angle original. Depuis 2014, il a découvert plus d’une centaine de pianos abandonnés à travers le monde. Scènes dont il ne change jamais rien, laissant l’endroit tel quel. Cette recherche l’a amené à visiter l’Europe de l’Ouest, l’Europe de l’Est, ainsi que les États-Unis.

Ces dernières années, il a remporté de grands prix internationaux de photographie dans différents concours. Sa série a été présentée en Amérique, en Europe et en Asie. Ses photographies ont été exposées dans des galeries d’art à San Francisco, Paris, St Pétersbourg, Tokyo, Hambourg, Seoul, Lausanne, Madrid, Tel-Aviv et bien d’autres encore. 

Les titres de presse les plus prestigieux ont déjà salué ou traité son travail dans leurs pages comme El Pais, Der Spiegel, The Guardian, Lonely Planet, Cultura Inquieta, Point de Vue, Esquire, Beijing news … et, lors de reportages TV à M6 (France), DW (Allemagne), Channel Cuatro (Espagne), TV5 Monde (France) et I24 News (France et Israel).



EXPOSITION — FRED PERRIER

Rencontre-échange avec l’artiste le vendredi 26 janvier à 18h30 ! (Table ronde)

L’APP’ART présente

FRED PERRIER

Exposition du lundi 15 au samedi 27 janvier 2023 inclus.
Ouvert du lundi au samedi de 14h30 à 18h30.


Noël à L’app’Art — 10ème édition !

L’app’Art vous invite l’exposition à Noël à L’app’Art pour sa 10ème édition !

15 ARTISTES PRÉSENTS
ET LES APP’ARTISTES AUSSI !

Les 1, 2 & 3 Décembre 2023 !
Vernissage le vendredi 1/12 à 19h00 !

Vendredi 1/12 de 17h à 21h
Samedi 2/12 de 11h à 18h30
Dimanche 3/12 de 11h à 18h30

Tirage au sort de la Tombol’Art le dimanche 3/12.

EXPOSITION ► Myriam et Gilles Arnould

PHOTOGRAPHIE
du 14 au 26 novembre 2022

(du lundi au vendredi de 14h30 à 18h30)


Vernissage
le mardi 15 novembre à 18h30
Rencontre Échange
le samedi 26 novembre à 18h30

Cette démarche est l’exploration d’une veine photographique, non comme expression héroïque, mais comme vestige ou empreinte. Les corps sont moulés dans du plâtre puis photographiés. Ces empreintes, parfois positives, parfois négatives apparaissent dans des tirages au noir profond. Les corps-momies figurent une vie devant la mort, un état paradoxal, une transgression. Le geste a la beauté de l’archéologue, de l’inventeur d’un site prodigieux, d’un théâtre en perpétuel mouvement.

La photographie est le voile qui permet de cacher et de montrer à la fois. Elle ajoute un décalage entre perception du réel et perception de l’image. La prise de vue est une prise d’images voilées. L’obturateur de l’appareil photographique possède aussi cette action de dévoilement : pendant un instant le négatif est plongé dans un bain de lumière, puis “s’impressionne” de l’image qu’il transforme en image latente, positionnée sur le négatif.

Le moulage sur nature est une forme d’écriture qui participe à cette vision de dislocation et de fragmentation du corps humain, pour aboutir au renouvellement d’une expression plastique propre. Dans ces recadrages du corps, suscités par le moulage et la photographie, se déchiffre le lien complice entre l’artiste et le modèle.

Site Internet : https://gillesarnould.jimdofree.com/

EXPOSITION ► J‑Claude Bernard

Peintures
10 au 22 octobre 2022

(du lundi au vendredi de 14h30 à 18h30)


Vernissage
le mardi 11 octobre à 18h30
Rencontre Échange
le samedi 22 octobre à 17h00

INFOS ARTISTE :

Artiste né en 1946 à Paris. Depuis 15 ans J‑Claude Bernard a quitté la région parisienne pour installer son lieu de vie et son atelier sur l’île de La Réunion. Après avoir essayé de saisir les diversités de cette île dans son travail pictural il est actuellement de retour en métropole et s’est installé dans un nouvel atelier dans la région de Bordeaux.
Après la fréquentation de plusieurs ateliers, ce qui était déjà devenu une passion s’est transformé en un besoin permanent d’expression et de confrontation avec le public.
Après avoir partagé son travail pictural avec une carrière pour le compte du ministère de l’Equipement qui l’a amené entre autres à mettre en place une exposition d’architecture au centre Pompidou de Paris en 1990 et à Montréal l’année suivante puis à gérer le fonctionnement du service de l’Information et de la Communication du Ministre. Il a cessé son activité professionnelle depuis maintenant 20 ans pour se consacrer totalement à son art.
Tout en poursuivant une recherche sur la perception renfermant l’ensemble des éléments marquants d’un paysage ou d’une scène donnée afin d’en traduire l’essentiel des formes et des couleurs, son travail actuel c’est orienté vers des traces de silhouettes et d’éléments de corps humains ainsi que des recompositions des paysages qui l’entoure dans son île dans un rendu à la limite entre une abstraction et une figuration.
Dans cette présentation il cherche à nous faire partager sa vision des espaces de l’île de La Réunion dans des paysages « intérieurs » ou réels.
Il cherche à prendre un peu de distances par rapport à la seule représentation pour proposer des « impressions » plus qu’une réalité en privilégiant les couleurs à la forme ; l’important pour lui est de pouvoir partager avec le visiteur son ressenti sur les thèmes proposés.
Il travaille essentiellement au couteau sur des toiles qu’il monte et prépare lui-même estimant ce travail nécessaire avant l’introduction de la couleur.